La Fondation Mémoire Albert Cohen a lancé le 3 mai 2010 sur son site Internet un « e-colloque » sur « Les grands enjeux de l’état de droit et la protection des droits des étrangers ». Ce colloque virtuel réunit de grandes personnalités de hautes juridictions et des universitaires issus des différentes « patries » d’Albert Cohen, l’écrivain et le diplomate : la France, la Suisse et la Grèce.

La Fondation a choisi ce format innovant de l’ « e-colloque » (gratuit et accessible à tous) pour ouvrir les débats à un public large et sur une durée permettant à chacun de s’exprimer et de réagir aux différentes interventions. Six nouveaux articles sont en ligne depuis janvier 2011. Cliquez ici pour accéder au e-colloque : http://ecolloque.fondationmemoirealbertcohen.org/

En effet, Albert Cohen aimait à dire que l’œuvre dont il était le plus fier n’était pas « Solal » ou « Belle du Seigneur », mais l’Accord du 15 octobre 1946 créant un passeport pour les réfugiés et les apatrides, qu’il élabora en sa qualité de Directeur de la Division de Protection, auprès de l’Organisation devenue en1950 le HCR (Haut Commissariat pour les Réfugiés).

La question du respect des droits des migrants et des réfugiés s’annonce comme l’un des enjeux les plus importants du XXIème siècle. En effet, outre les réfugiés fuyant les persécutions et les mobilités assumées dans le cadre de la mondialisation, on commence à évoquer de nouvelles catégories de réfugiés : humanitaire, climatique, voire économique. Comment nos Etats parviendront-ils à relever le défi de l’accueil de ces personnes et leur garantir une hospitalité juridique conforme à leurs engagements en faveur de la dignité de l’Homme ?

Cette question nous concerne tous très largement, « accueillants » et « accueillis » : chaque atteinte aux droits de l’étranger est une atteinte à l’état de droit, donc aux droits de chacun.

retour
Fondation Mémoire Albert Cohen © 2008 | Powered by : mDev | Hébergement : Bluehosting